La société TORSKAL

La société TORSKAL 2019-03-13T08:05:12+00:00

Torskal est une Jeune Entreprise Innovante engagée dans la lutte contre le cancer (de surface et profonds). Pionnière en green nanomédecine, Torskal développe, de manière écoresponsable, une nouvelle génération d’anticancéreux.

  • L’activité principale est la concession de licence en oncologie et la prestation de service R&D pour le compte de tiers dans le secteur de la santé.
  • L’activité secondaire concerne le développement de produits cosmétiques à partir de particules d’or. Ces dernières présentent des propriétés antioxydantes et dermoprotectrices pour les peaux sensibles. Soucieuse de la qualité de vie des patientes sous traitement chimiothérapeutique,Torskal a souhaité concevoir une gamme de produits cosmétiques naturels incluant ces ingrédients d’or.

La SAS TORSKAL a été créée en 2015 par Anne-Laure MOREL, docteur en chimie physique des Matériaux de l’UPMC. Implantée à l’île de La Réunion (Département français d’Outre-Mer), hot-spot de la biodiversité au cœur de l’Océan Indien, la société conçoit et développe des nanoparticules métalliques à visée diagnostique et thérapeutique : des nanothéranostics.

L’objectif de l’entreprise est de proposer une alternative et/ou un complément aux traitements conventionnels contre le cancer. Pour cela, TORSKAL s’appuie sur les bioressources locales afin de synthétiser des nanoparticules d’or par un procédé respectueux de l’environnement et du patient.

Origine de la société

L’île de La Réunion est un hotspot de biodiversité. Certaines espèces végétales endémiques et/ou indigènes de l’île ont fait l’objet de recherche approfondies en raison de leurs propriétés médicinales. Ces études ont été réalisées pour partie par le Laboratoire de Chimie des Substances Naturelles et des Sciences de l’Aliment de l’Université de La Réunion (LCSNSA). Les données bibliographiques et le recueil des usages traditionnels ont permis l’inscription de 22 plantes réunionnaises à la pharmacopée française depuis août 2013. Cette inscription ouvre la voie de valorisation de ces plantes pour des applications thérapeutiques et/ou cosmétiques.

Torskal est née avant tout de riches rencontres humaines conduisant au mariage des nanotechnologies et de la phytochimie. Elle est ensuite le reflet d’une impulsion technologique en Green Chemistry, fruit de l’invention de sa fondatrice et des partenaires (CSPBAT, LCSNSA) qui soutiennent le projet depuis la création de la société. Enfin, Torskal est une réponse aux grands défis sociétaux en matière de santé, tout en respectant l’environnement, enjeu majeur pour la construction de l’industrie du futur.

Genèse du projet

Lorsque l’on parle du combat contre le cancer, on a tendance à oublier que c’est le corps du patient qui en est le champ de bataille. La recherche française excelle au-delà de ses frontières. La science avance, d’autres traitements pourraient atténuer les effets des traitements existants.

Le cancer en quelques chiffres

Le cancer demeure un problème majeur de santé publique. Il constitue la deuxième cause de mortalité aux États-Unis et dans le monde, concernant plus de la moitié de la population. Cette maladie était responsable de 8,8 millions de morts en 2015 dans le monde. Près d’un décès sur 6 est dû au cancer à l’échelle mondiale.

Genèse du projet

Le projet est né de ces sentiments d’impuissance et de colère éprouvés face à la toxicité plus importante que l’efficacité du traitement.

Le produit de santé idéal est celui qui ne donne pas d’effets secondaires, est efficace contre la tumeur et dans le meilleur des cas, s’accumule en majorité dans la tumeur. À l’inverse, s’il est distribué partout, il devra être non toxique et activé à distance. En ajoutant des ligands spécifiques à leur surface, les nanoparticules pourront se déplacer à des endroits ciblés dans notre organisme. Le but de l’utilisation de ces nanoparticules est d’améliorer la thérapie, tout en évitant l’exposition de notre organisme à un risque de toxicité. Certaines nanoparticules sont aujourd’hui développées et modulées pour être utilisées en théranostique, méthode utilisant l’imagerie pour cartographier les sites de maladies cancéreuses afin de les traiter de manière ciblée.

« J’ai alors utilisé les connaissances acquises en chimie et biochimie pour concevoir cet outil : un objet hybride du type nanotheranostic fabriqué à partir d’éléments naturels, capable de détruire les cellules tumorales par la chaleur sans affecter les cellules saines », Anne-Laure Morel, fondatrice de Torskal

“Those diseases that medicines do not cure, are cured by the knife. Those that the knife does not cure, are cured by fire. Those that fire does not cure, must be considered incurable.” Hippocrates (c. 460–370 B.C.), the father of medicine, described the role of heat in medicine (Aphorisms VII, 87).

Une problématique

La chimiothérapie conventionnelle reste toxique, peu ciblée et conduit à de nombreux effets indésirables. L’immuno-oncologie et la médecine personnalisée sont controversées en UE en raison de leurs coûts prohibitifs et l’efficacité de l’immunothérapie est discutée par les médecins. En réponse à ces problèmes, Torskal crée des anticancéreux non toxiques et conçus par un procédé écologique à partir de plantes médicinales, d’eau et de sels d’or. La fondatrice de Torskal, docteur en chimie, a breveté la méthode et le produit.

Innovation technologique

L’innovation de notre produit réside dans l’application d’un procédé breveté de synthèse rapide et écologique de nanoparticules, n’ayant recours à aucun produit chimique industriel, la non toxicité du produit et son mode d’action, à savoir la destruction des tumeurs par la chaleur (vs la chimiothérapie toxique) tout en les visualisant par des techniques d’imagerie médicale existantes. Par ailleurs, le produit est non toxique et permet de lutter efficacement contre le cancer sans infliger d’effet néfaste aux tissus sains.

Le mécanisme d’action est le suivant :

1)      Les nanoparticules sont injectées par voie intraveineuse ou intratumorale selon le type de pathologie. Si la tumeur se trouve à la surface et est accessible par la chirurgie, le produit sera injecté par voie intratumorale ; En revanche, si le foyer tumoral demeure inaccessible, la voie intraveineuse sera requise.Le ciblage est actif et passif. Il tire l’avantage de l’EPR, qui est un phénomène biologique rendant poreux les vaisseaux sanguins. Le deuxième ciblage est actif grâce à l’emploi de peptides.Les nanoparticules sont internalisées dans la cellule

2)      Ces cellules qui ont accumulé les nanoparticules sont irradiées dans le proche infrarouge.

3)      Et aboutir à une hyperthermie. C’est-à-dire une augmentation de la température en local

4)      Aboutissant à la destruction thermique de la cellule, sans affecter les tissus qui n’ont pas internalisé de nanoparticules.

Notre vision :Réduire les dommages causés par la chimiothérapie conventionnelle et la radiothérapie. Détruire en une seule dose la tumeur, par la chaleur sans affecter les tissus sains.

Conscients des enjeux technologiques des nanoparticules dans le secteur de la chimie fine,
nous restons à l’écoute des attentes du marché de la cosmétique et de la peinture.

Distinctions

La fondatrice de TORSKAL s’est vu remettre le prix Ilab 2015 de BPI France en catégorie émergence.

La même année, le projet Nanothéranostics de TORSKAL s’est distingué dans le cadre du concours Innovation d’Outremer Network en remportant le Prix Coup de Coeur du Jury, remis à Paris par des financiers.

Financements

La société a reçu le soutien de nombreux partenaires (l’Union Européenne, l’Etat, le FEDER, la Région Réunion, la CINOR) pour le financement du premier programme de recherche intitulé Nanothéranostics.

La société est entrée en incubation au sein de la Technopole de La Réunion. Elle a bénéficié d’un accompagnement par plusieurs structures facilitatrices de l’innovation à La Réunion (la pépinière d’entreprises CBTECH du GIP CYROI, l’agence régionale de développement NEXA, Initiative Réunion Entreprendre et son comité Alizés). Torskal est membre des JDS et du réseau Outremer Network (OMN).

Torskal est membre de la délégation française du G20YEA et a participé à la dernière mission organisée pare Citizen Entrepreneurs en Argentine en septembre 2018.